Étiqueté : Constant Hamès

Isfandyār et la magicienne 0

La magie dans l’Orient juif, chrétien et musulman : recherches en cours et études de cas (cycle d’ateliers)

Le 24 novembre 2016 commence le cycle d’ateliers « La magie dans l’Orient juif, chrétien et musulman : recherches en cours et études de cas » organisé par Ayda Bouanga (LabEx HaStec–CéSor-EHESS) et Jean-Charles Coulon (IRHT-CNRS). Chaque séance réunira plusieurs chercheurs pour présenter des travaux sur une thématique générale commune afin d’ouvrir un espace de discussion et de débats.

Carte des Balkans en 1912 0

La magie chez les musulmans des Balkans : hommage à Alexandre Popovic

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avions appris la disparition d’Alexandre Popovic survenue le 1er octobre 2014. Directeur de recherche émérite au CNRS, membre du CETOBAC (Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques) à l’EHESS (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales), sa disparition laisse un grand vide dans le domaine des études sur l’Islam des Balkans. Sa carrière de chercheur débuta sur l’histoire de l’Islam médiéval et nous lui devons d’avoir fait découvrir la révolte des Zanǧ en Irak...

Prières pour la protection de la tête et contre les élancements de tête 0

La magie dans l’Orient chrétien, juif et musulman (cycle d’ateliers)

Ces ateliers de réflexion organisés par Ayda Bouanga visent à ouvrir un espace de discussion concernant les pratiques magiques dans l’Orient chrétien, juif et musulman. Autour d’un double exercice de comparatisme et de croisement disciplinaire dans la longue durée, ces sessions permettront l’échange et la confrontation de travaux et d’hypothèses touchant aussi bien à la dimension textuelle des rites et usages magiques qu’à l’analyse de pratiques et de leur encadrement.

Tunique talismanique - recto (ALEP03016) 3

Un art secret. Les écritures talismaniques de l’Afrique de l’Ouest

Du 14 février et au 25 août 2013 s’est tenue à l’Institut du Monde Arabe une exposition intitulée « Un art secret ». Les commissaires scientifiques, Alain Epelboin et Constant Hamès, assistés de Johana Larco Laurent, y présentent des objets magiques et des talismans issus pour l’essentiel de la collection ALEP1. Le nom ALEP ne se réfère ici non pas à la célèbre ville de Syrie, mais correspond aux initiales d’ALain EPelboin qui a recueilli les objets qui composent cette collection. [↩]