Écritures cryptées dans l’Orient ancien et médiéval (séminaire)

Le jeudi 4 avril 2024 commence le séminaire « Écritures cryptées dans l’Orient ancien et médiéval » organisé par Carole Roche (Ifpo/DAHA) et Eugénie Rébillard (Ifpo/DEAMM) à l’Institut français du Proche Orient (contact : e.rebillard@ifporient.org).

Hiéroglyphes égyptiens dans le Šawq al-mustahām attribué à Ibn Waḥšiyya
Hiéroglyphes égyptiens dans le Šawq al-mustahām attribué à Ibn Waḥšiyya
Source : (pseudo-)Ibn Waḥšiyya, Šawq al-mustahām fī maʿrifat rumūz al-aqlām, MS Paris, BnF, Arabe 6805, fol. 75v
URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52501944j/f158.item

Argumentaire

L’usage d’écritures cryptées peut relever de perspectives différentes. C’est avant tout un moyen de rendre lisible un message au seul initié ou personne autorisée. Si dans certains cas il s’agit de vouloir cacher un message, une information, dans d’autres, le cryptage apparaît comme un savoir d’érudit qu’il convient parfois de protéger.
Dans l’Orient médiéval, des manuels d’administrations et des traités sur les arts de gouverner recommandent de crypter les informations circulantes entre les différents services étatiques ou pour relayer les informations sensibles touchant au domaine militaire. C’était une pratique répandue comme l’attestent de nombreux manuscrits arabes médiévaux aux colophons cryptés ou sur lesquels étaient apposées des inscriptions comprenant des lettres mystérieuses et des formules. Le chiffrage de l’information et son décryptage deviennent l’objet de savoirs techniques dès le début du califat abbasside : les premiers traités en langue arabe consacrés à l’art de chiffrer les messages et de les décrypter sont composés au cours des IXe et Xe siècles. L’intérêt pour la cryptologie s’affirme également dans les milieux littéraires avec l’émergence de la poésie cryptée favorisant ainsi l’émergence d’une cryptologie dite récréative.
Au Proche-Orient ancien, dans les traditions cunéiformes des IIe et Ier millénaire av. J.-C., la cryptographie était affaire d’érudits et de savoir de l’écriture. D’une part, elle permettait aux scribes de montrer leur savoir, leur capacité à manipuler les signes cunéiformes aux nombreuses valeurs logographiques et syllabiques : plus ils étaient compétents, plus ils connaissaient de valeurs rares des signes et plus ils pouvaient « jouer » avec. D’autre part, au 1er millénaire av. J.-C., les scribes mésopotamiens ont vanté l’aspect secret de leur écriture qui ne pouvait être diffusée au non-initié et multiplié l’usage de la cryptographie.
Dans une perspective diachronique, nous proposons de mettre en regard les différentes techniques de cryptage, leurs fonctions et usages, leur théorisation le cas échéant et leur constitution en savoirs.

Programme

Séance 1 : jeudi 4 avril 2024 de 15h à 17h

Lien zoom : https://cnrs.zoom.us/j/99406089927?pwd=ak5qMG5YYmZBd0NodHVhLzBXam5yUT09
ID de réunion: 994 0608 9927 | Code secret: evU1SK

« Analyse arithmologique d’un carré magique des 99 Noms Divins attribué à Aḥmad al-Būnī (m. 622/1225) » par Nadir Boudjellal (Inalco)

Les talismans et autres applications des propriétés magiques des lettres peuvent camoufler, derrière une façade populaire, des conceptions ésotériques à destination d’une élite spirituelle prête à les méditer. Les valeurs numériques des 99 Noms Divins en islam, répartit à l’intérieur d’un carré magique aux origines mystérieuses, présente une harmonie mathématique résistante à toute tentative de formalisation. La proximité de certains Noms et nombres dans ce carré dévoile aussi de subtiles expressions doctrinales.

Séance 2 : jeudi 25 avril 2024 de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« Chiffrement et déchiffrement de l’arménien, systèmes cryptographiques dans les manuscrits anciens » par Chahan Vidal-Gorène (École nationale des Chartes/PSL)

Plusieurs dizaines de méthodes de chiffrement sont attestées dans les manuscrits anciens arméniens. Si la plupart d’entre eux ne pose pas de difficulté majeure, leur variété témoigne d’un véritable intérêt pour cette science du secret. L’intervention présentera une vue d’ensemble des systèmes utilisés et des clefs pour leur résolution. Nous nous intéresserons particulièrement à leur déchiffrement automatique avec des méthodes de vision par ordinateur et des défis qu’ils posent dans le cadre de la reconnaissance automatique des écritures par IA.

Séance 3 : mercredi 19 juin 2024 de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« The “Book of the Passionate Desire for the Knowledge of the Characters” by Ibn al-Wahshiyya. A Treatise on Secret Alphabets and Hieroglyphs » par Isabel Toral (Freie Universität Berlin) et Annette Sundermeyer

Séance 4 : septembre 2024 (date à venir)

« Les monogrammes sassanides : un exemple d’écriture cryptée en Iran ancien » par Olivia Ramble (Université d’Oxford/AMES)

Séance 5 : jeudi 17 octobre de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« Cryptés. Du Coran à la monnaie : Formes et fonctions des chiffres dans la culture manuscrite arabo-islamique » par Arianna D’Ottone Rambach (Sapienza – Università di Roma)

Séance 6 : jeudi 21 novembre de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« Les manuscrits de cryptologie de la collection Ulahbib en Algérie » par Djamel-Eddine Mechehed (Bibliothèque de manuscrits Ulahbib-Béjaia)

Séance 7 : jeudi 12 décembre de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« The Origin of Cryptography and its Development in the Ancient Egyptian Civilization » par Nagwa Metwalli (General Director of the Scientific Publication Department, Egyptian Ministry of Tourism and Antiquities)

Séance 8 : jeudi 25 janvier 2025 de 15h à 17h (Beyrouth) – 16h à 18h (Paris)

« Coptic Cryptography in Egypt’s Late Antiquity » par Hind Salah al-Din (Université du Caire)



Citer ce billet
Jean-Charles Coulon (2024, 29 mars). Écritures cryptées dans l’Orient ancien et médiéval (séminaire). Le monde des djinns. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w4ra

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search