Satan, démons, sorcières et païens : un regard universitaire sur l’ésotérisme (soirée-conférences)

Le jeudi 2 novembre 2023 a lieu la soirée-conférences « Satan, démons, sorcières et païens : un regard universitaire sur l’ésotérisme » à l’Université du Québec à Montréal. Elle propose un regard universitaire sur l’ésotérisme à travers la présentation de trois recherches récentes sur le satanisme, la démonologie, la sorcellerie et le néo-paganisme.

Affiche de la soirée « Satan, démons, sorcières et païens : un regard universitaire sur l’ésotérisme »
Affiche de la soirée « Satan, démons, sorcières et païens : un regard universitaire sur l’ésotérisme »

Programme

« Sorcières, grimoires et démons : la démonologie d’hier à aujourd’hui » par Vanessa Toupin-Lavallée

Depuis l’Antiquité, les démons ont toujours existé dans la littérature magique et religieuse. Êtres surnaturels et messagers des dieux qui pouvaient se voir invoqués pour plusieurs raisons, les démons ont changé de statut avec l’avènement du christianisme. C’est au Moyen Âge en particulier que l’on commence à les associer à des formes de magies malfaisantes et aux « sorcières ». Cette conférence a pour but de présenter comment les démons, et plus spécifiquement les démones, ont été historiquement associés aux sorcières et quels sont les objets et grimoires qui, depuis, sont encore utilisés dans la démonolâtrie contemporaine.

« Hail Satan : Satanisme et politique aux États-Unis » par Mathieu Colin

Loin des légendes urbaines et des mythes noirs, le satanisme est aujourd’hui une réalité politique, sociologique et culturelle. Depuis sa naissance, au moment de la fondation de l’Église de Satan par Anton LaVey en 1966, ce mouvement complexe et protéiforme a évolué pour prendre une dimension politique, notamment à travers le Temple Satanique. Ce groupe activiste, fondé en 2012, mêlant sécularisme, satanisme et religion, milite pour la séparation Églises/État aux États-Unis et pour les droits des minorités. Cette conférence se concentrera ainsi sur les actions du Temple Satanique dans la sphère publique et sur la manière dont le satanisme s’est politisé au cœur des guerres culturelles américaines.

« De la wicca au druidisme contemporain : un portrait du néo-paganisme au Québec » par Nicolas Boissière

Après avoir disparu durant l’Antiquité et le Moyen Âge, les systèmes religieux préjudaïque, préchrétien et préislamique de l’Europe et du bassin méditerranéen connaissent de nos jours, et partout sur la planète, un engouement de plus en plus important. À partir des résultats de différentes recherches de terrain menées au Québec, cette conférence a pour objectif de dresser un portrait du néo-paganisme dans la province, en se concentrant plus spécifiquement sur deux de ses traditions : la wicca, axée notamment sur la pratique d’une forme de sorcellerie, et le druidisme contemporain, pensé entre autres comme la reconstruction et la réinvention de l’ancienne religion des peuples celtes.



Citer ce billet
Jean-Charles Coulon (2023, 2 novembre). Satan, démons, sorcières et païens : un regard universitaire sur l’ésotérisme (soirée-conférences). Le monde des djinns. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search