Mages, devins et saints guérisseurs (cycle de conférences 2023)

Le Groupe Île-de-France de Mythologie Française (GIDFMF) organise en 2023 et 2024 un cycle de conférences intitulé « Mages, devins et saints guérisseurs ». Les conférences ont lieu en présentiel à la Mairie du 9ème arrondissement de Paris (6, rue Drouot) ou en présentiel.

L'enchanteur Maugis s'empare du cheval Bayard par Loyset Liedet (1470)
L’enchanteur Maugis s’empare du cheval Bayard par Loyset Liedet (1470)
Renaud de Montauban, roman en prose
MS Paris, Bibliothèque de l’Arsenal, Ms-5072, fol. 37v.
URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8426778v/f84.item#

Programme

Mercredi 29 mars 2023 (19h) : « Zarathoustra et Merlin » conférence par Bernard Sergent (Historien, prés. SMF)

“Zarathustra, “prophète” iranien, et Merlin, prophète d’origine bretonne insulaire, ont de nombreux points communs (plus d’une vingtaine), dont de très originaux (ils sont chacun “le seul” homme qui ait ri à la naissance).
Comme les Celtes et les Iraniens sont de langue indo-européenne, cela implique un mythe antique sur un héros prophétique pourvu des dits caractères”.

Jeudi 13 avril 2023 (19h) : « Le manteau de sainte Brigitte » vidéoconférence par Marike Van der Horst (chercheuse GIDFMF)

Il est communément admis que Sainte Brigitte est une survivance de la Déesse Brigh.
Cette sainte possède un artéfact qui est parvenu jusqu’à nous : le manteau.
Ce manteau est un morceau de tissu, guérisseur, créé dans des circonstances particulières qui semblent indiquer une antiquité réelle. Cette étoffe représente à la fois la déesse et la terre d’Irlande ; et si dans les temps modernes elle paraît être utilisée essentiellement pour des rituels se rapprochant de l’incubation, il est possible qu’elle ait été utilisée pour symboliser les trois étapes et formes de la déesse : adolescente (guerrière/forgeronne), épouse (poésie) et grand-mère (guérisseuse) selon leur couleur : rouge / un patchwork multicolore / blanche.
Avec ses autres symboles (baguette magique, étoile, feu) elle a survécu comme reine des fées.
La conférencière prendra appui sur plusieurs légendes, plus ou moins connues, qui permettent de faire la connexion avec le folklore qui perdure jusqu’à l’époque actuelle.

Mercredi 24 mai 2023 (19h) : « Figures du mage, du devin et du guérisseur chez Rabelais » conférence par Christine Escarmant (Ethno-mythologue)

Le livre magique d’Alcofribas Nazier
Il s’agit de mettre en évidence la fonction magique et thérapeutique des cinq livres de l’alchimiste médecin, Alcofribas Nazier, narrateur des aventures gigantales et cinquième compagnon des voyages vers l’oracle de la Dive Bouteille. Double de l’auteur supposé François Rabelais, Alcofribas rassemble dans sa fiction prophétique les pratiques de divination et de guérison de l’Antiquité et de la culture populaire, pour servir un groupe d’ethno-mythologues avant la lettre, qui oeuvrent et collectent les connaissances, dans les réseaux des imprimeurs, des étudiants, des poètes, des philosophes, des artistes, et des confréries du Gai Savoir.
Conférence illustrée par des lectures et une projection d’images. Participation du public requise.

Dimanche 2 juillet 2023 : sortie « Compiègne mythologique » par Jean-Marc Belot (chercheur indépendant, GIDFMF)

Mercredi 4 octobre 2023 (19h) : « Un prophète gaulois contre Rome » conférence par Jean-Paul Savignac (Professeur de langues anciennes, traducteur, auteur)

Au 1er siècle de notre ère, une période de trouble secoue l’Empire romain. La menace de la « terreur gauloise » ressurgit et une grave crise consommera une rupture majeure dans l’histoire des relations entre Rome et les Gaulois. C’est alors que se dresse, chez les Eduens, un homme qui se dit inspiré par les dieux et prétend libérer la Gaule de la domination romaine. Qui est-il ? Que fait-il ? Quel est son destin ? Le conférencier essaiera de répondre à ces questions.

Jeudi 16 novembre 2023 (19h) : « Maugis d’Aigremont et autres enchanteurs-voleurs » vidéo-conférence par Guillaume Leroy (membre GIDFMF)

Les quatre fils Aymon, grandes figures de la mythologie française, n’auraient pu sauver leurs vies  sans l’aide de l’enchanteur  Maugis d’Aigremont.
C’est dans la seconde moitié du XIIe siècle que l’on voit apparaître dans les chansons de geste une figure récurrente d’enchanteur-voleur, véritable avatar épique roman du décepteur (trickster), dont la première incarnation semble être celle du magicien Basin, mais dont la version la plus célèbre prend indiscutablement les traits du fameux cousin des fils Aymon : Maugis d’Aigremont.
Plus encore que ses cousins, l’enchanteur apparaît comme l’adversaire irréductible de l’empereur Charlemagne, et la haine féroce (et en partie immotivée) que chacun voue à l’autre laisse suspecter la présence d’un motif ancien, possiblement mythologique. Maugis connaîtra une popularité grandissante, devenant le héros de sa propre chanson puis, sous le nom de Malagigi, une figure non négligeable des grands poèmes épiques italiens de la fin du Moyen-Âge et, encore aujourd’hui, du théâtre de marionnettes sicilien.
Il a souvent été senti que ce personnage devait une partie de sa nature à un modèle mythique, mais il a été difficile de s’accorder sur une identification. Ainsi, on a parfois voulu le faire dériver de modèles non européens, ou au contraire le rapprocher des germaniques Odin ou Loki, ou bien encore du Lug celtique.
Qui est vraiment l’enchanteur Maugis ?



Citer ce billet
Jean-Charles Coulon (2023, 5 mai). Mages, devins et saints guérisseurs (cycle de conférences 2023). Le monde des djinns. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ns93

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search