Aux racines des chamanismes (journée d’étude)

Mardi 6 décembre 2022 a lieu la journée d’étude « Aux racines des chamanismes » au Musée du quai Branly organisée par la Société des Études Euro-Asiatiques (SEEA), l’Association pour le Rayonnement des Cultures Himalayennes (ARCH), et the International Society for Academic Research on Shamanism (ISARS).

Affiche de la journée d'étude « Aux racines des chamanismes »
Affiche de la journée d’étude « Aux racines des chamanismes »

Argumentaire

Cette journée se propose d’échanger sur les sociétés chamaniques aux quatre coins du monde. Le personnage du chamane fascine toujours par ses pouvoirs « magiques ». Le thème du chamanisme a aussi fait couler beaucoup d’encre dans le milieu scientifique. Les archéologues s’opposent sur l’existence d’un chamanisme au paléolithique. Les anthropologues se sont querellés sur les notions de la transe et de la possession ; savants et profanes ont des points de vue souvent discordants sur ce qu’est un chamane.

Mais qui est-il vraiment ? Tous les continents ont leurs chamanes aux caractéristiques singulières d’action, dépendantes des contextes particuliers (sociaux, écologiques, etc. ), ce qui rend leurs identifications difficiles.

L’usage des attributs matériels traditionnels comme le tambour et le costume, ne sont pas constitutifs de la pratique du chamane et beaucoup d’entre eux agissent différemment. Les rituels de danse, les chants, les musiques et les corps en transe, ne sont pas non plus des caractéristiques propres au chamane.

Mais alors, à partir de quel moment la pratique « magique » n’appartient plus à celui-ci ? En dehors de la classification classique du chamanisme, peut-on dénombrer des éléments qui restent l’apanage du chamane, indépendamment de son intention d’aider sa communauté et d’être reconnu par elle ?

Cette journée d’étude sera le préambule à l’exposition que le Musée des explorations du monde présentera à Cannes à l’été 2023 : « Chamanes, dialogues avec l’invisible ». Conçue pour un large public, cette exposition proposera une expérience de visite inédite, structurée autour d’un riche parcours thématique, d’une sélection d’objets chamaniques provenant du monde entier et d’une approche sensible du sujet. Fondé sur une conception animiste de la nature,le chamanisme consiste « à gérer les relations qui en découlent, dans le monde et au sein de la société » (R. Hamayon).

L’exposition présentera différents aspects de ce système relationnel, à travers une variété d’exemples et de contextes. Elle évoquera également, sans a priori, les rapports entre le chamanisme et certaines pratiques traditionnelles d’interaction avec l’invisible, telles que la sorcellerie, le médiumnisme, les techniques spirituelles de guérison ou les phénomènes parapsychiques. En filigrane, elle abordera la définition même du chamanisme et la question, très débattue, de ses origines.

Ces deux événements tenteront finalement de compléter une documentation déjà riche sur les chamanes et les chamanismes, afin de repenser les tentatives de classification et les recherches de traits structuraux pour savoir s’il est possible de répondre à la question : Qu’est-ce qu’un chamane ?

Programme

9h30-9h45 : Présentation par Philippe Charlier (directeur du département de la recherche et de l’enseignement au musée du quai Branly – Jacques-Chirac), Christophe Roustan Delatour (directeur adjoint et responsable scientifique aux musées de Cannes), Yvonne De Sike (présidente de la société des études euro-asiatiques (SEEA)) et François Pannier (président de l’association pour le rayonnement des cultures himalayennes (ARCH))

9h45-10h05 : « Résumé historique du regard occidental sur les chamanismes » par Jérémy Narby

10h05-10h25 : « Un regard renouvelé sur les transes chamaniques : recontextualisation ontologique et écologique » par Nancy Midol (LAPCOS, Université Côte d’Azur)

10h25-10h45 : « Soigner les âmes, l’invisible dans la psychotérapie et la cure chamanique » par Édouard Collot

10h45-11h05 : Discussions

11h05-11h25 : Pause thé

11h25-11h45 : « Le paranormal dans notre quotidien » par François Pannier

11h45-12h05 : « Le mazzerisme, un chamanisme corse » par Linda Piazza (bibliothèque d’étude et de recherche Tommaso Prelà)

12h05-12h25 : « Sananguaq … Quand le chamanisme inuit se fait objet » par Giulia Bogliolo Bruna

12h25-12h40 : Discussions

12h40-14h00 : Déjeuner

14h00-14h20 : « Les pratiques dans la société totémiste des Aborigènes d’Australie » par Régine Rongier (Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (LAHIC))

14h20-14h40 : « Quelques exemples de formes chamaniques chez les Chepang du Népal (et des communautés voisines) » par Adrien Viel (Lille-1, Clerse – Umr 8019)

14h40-15h00 : « Vaudou béninois et chamanisme sami : des mécanismes communs dans le rapport à l’invisible » par Karine Dellière

15h00-15h20 : Discussions

15h20-15h40 : Pause thé

15h40-16h00 : « Du chamane aux chamanismes. Quelques chapitres de l’histoire des spécialistes rituels altaïens » par Clément Jacquemoud (laboratoire GSRL)

16h00 – 16h20 : « La divine Mania : l’éloge des états modifiés de conscience dans la Grèce ancienne » par Yvonne De Sike

16h20-16h40 : « Le chamanisme andin » par Sébastien Baud (Institut d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel et IEFA de Lima)

16h40-17h00 : Discussions

17h00-17h45 : Conclusion

Pour citer ce billet : Jean-Charles Coulon, « Aux racines des chamanismes (journée d’étude) », Le monde des djinns [Carnet de recherche], https://djinns.hypotheses.org/2645, mis en ligne le 10 novembre 2022, consulté le 4 février 2023.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search